THOR : Ragnarok

L’Asgardien de la galaxie

thor-1

« The Yellow-hair Hammer-fighter, Hulk will smash you like a flea ! »

Stan Lee in The Mighty Thor # 385, novembre 1987.

Il y a quelques années, la réalisatrice Lexi Alexander (dont le principal titre de gloire s’intitule « Punisher : war zone ») déclarait : « Marvel est devenu l’équivalent de Coca-Cola pour le cinéma. C’est un goût unique, inimitable. On sait très bien que ce n’est pas révolutionnaire, et que ça n’est sûrement pas bon pour la santé. Mais tout le monde aime se faire un Coca de temps en temps. » Au diable le régime sans sucre, la Maison aux Idées assume son surpoids en frappant le gong fatidique du « Thor : Ragnarok » que s’est follement amusé en mettre en boîte (ou en canette) un fantasque Maori nommé Taika Waititi.

Depuis le succès phénoménal des fanfarons « Gardiens de la Galaxie », il semble que la maison mère, qui désormais héberge la plupart des créatures enfantées par Stan Lee et ses semblables, ait choisi de déplacer sérieusement son centre de gravité. Elle laisse donc les sinistres héros DC pleurnicher sur leur malheur tandis que le second degré et la bonne humeur l’emportent largement sur les tracasseries chez les hommes fourmis ou araignées, Starlord et autres dieux des mythologies nordiques. Point de larmes et d’apitoiements pour Thor et Loki  qui se voient frappés du deuil de leur père dans cet épisode.

Pas le temps de se lamenter sur le vieux borgne qui n’aura pas même profité d’une belle maison de retraite lorsqu’il rejoint, dans son costume tout fripé et mal assorti, les verts pâturages du Walhalla norvégien. Sa fille cachée le rappelle soudain à son bon souvenir, surgissant ex abrupto, deus ex machina (comme on dit sur la colline voisine) qui se prend l’envie de faire valoir ses droits sur l’héritage du père, contre ses fils qui ne sont d’ailleurs plus très sains d’esprits. La Déesse de la Mort fait chuter les idoles et tomber les auréoles, prive même le grand blond et son frangin avec un costume noir de leurs outils préférés, avant d’aller réveiller chien de garde et vieux démons qui dormaient sagement dans les caves de la cité. Hela est là et, pour sûr, Cate Blanchett elle l’a ce je n’sais quoi que d’autres n’ont pas. Impeccable en vamp verdâtre aux yeux charbonneux, elle sait faire comprendre à une cohorte d’hommes en armes, rien qu’à sa façon de se recoiffer, qui commande désormais à la maison. Un Exécuteur testamentaire à peine influençable ne s’y est pas trompé, jusqu’à ce qu’il se prenne, dans un accès de délire final, pour un Rambo tout droit sorti d’un spot promo pour la NRA.

Tandis que la Circé d’Asgard s’assied sur le trône de fier et fait régner la terreur dans un palais vidé de ses courtisans, les deux frangins ennemis se trouvent basculés par un concours de circonstances en terre inconnue sans Frédéric Lopez pour leur servir de guide. Pas grave puisqu’ils feront rapidement connaissance avec le Grand Maître des lieux en la personne d’un Jeff Goldblum au sommet de son cabotinage, entre empereur pas Commode versé dans les arènes et Raïs farfelu régnant sur une immense planète poubelle. Une coupe de cheveux plus loin et voilà notre fils d’Odin changé en « gladia-Thor » affrontant le plus costaud des Avengers dans un combat du tonnerre. Cette longue digression jubilatoire hors des murs d’Asgard assume pleinement la nouvelle ligne Marvel comique qui ridiculise sans réserve le barbu imbu de divinité dès que l’occasion se présente.

« Thor : Ragnarok » boucle ainsi un triptyque entamé un septennat plus tôt sous les auspices de Kenneth Branagh. A l’époque, la Marvel croyait encore au potentiel shakespearien de cet étrange super-héros sorti de la cuisse d’Odin et des anneaux de Wagner, ce bel aryen venu du froid disputant le trône du père à son demi-frère félon. La grandiloquence ne faisant plus recette depuis belle lurette, et passé un deuxième volet ténébreux bricolé n’importe comment à base de n’importe quoi, le gardien de la galaxie Marvel Kevin Feige préfère valider le portrait du Nordique aux cheveux blonds et idées courtes (à moins que ce ne soit l’inverse). La tragédie théâtrale de ces déchirements familiaux est d’emblée tournée en dérision dans une scène parodique où des comédiens de prestige se collent volontiers des postiches pour mieux jouer le pastiche (sauras-tu deviner qui se cache sous chaque perruque ?). Waititi préfère carrément la jouer sitcom sur la planète Sakaar, où les deux « Friends » gladiateurs se gavent de gags à gogo dans un petit meublé dernier Kree.

L’estimable entreprise de démythification qui passe par la reformation d’une équipe bancale hâtivement baptisée « Revengers » (qui compte désormais dans ses rangs un surdiplômé angoissé et une Valkyrie éthylomane) souffre néanmoins d’une écriture plus que médiocre ne suscitant hélas que quelques sourires amusés par-ci par-là et ne déclenchant le rire que très aléatoirement. Le réalisateur peut bien se cacher derrière son déguisement numérique de Spartacus lithique à la voix fluette, ses interventions et sa présence ne présentent pas le moindre intérêt. Waititi semble croire que parfois les blagues les plus lourdes sont les meilleures, comme ce Banner boudiné dans le costard moulant de Tony Stark ou encore le portail intergalactique baptisé très trivialement d’un sobriquet en forme de trou de balle infernal (ce qui nous vaudra tout de même une allusion bien sentie de l’impeccable Loki).

Pas glorieux, assurément, mais ce qui réjouit pourtant c’est ce last action héros qui se montre enfin fier de l’être, allégé de son fardeau de solennité et conscient dès le départ du potentiel grotesque de cette Fantasy déguisée. Tandis que son univers s’effondre dans l’indifférence générale, « Thor : Ragnarok » aura au moins évité l’écueil de la consternation en prenant le parti d’en rire. C’était sans doute la meilleure option qui soit pour que cette entreprise super-héroïque garde les faveurs du public jusqu’à la prochaine « guerre sans fin » qui se profile à l’horizon.

thor-ragnarok-2

35 réflexions sur “THOR : Ragnarok

  1. OMG le festival de jeu de mollets pour gens bêtes :-)))
    Tu peux me rappeler « l’ allusion bien sentie de l’impeccable Loki » steuplé ?
    Quant à l’impeccabilité de Loki, on est d’accord. Il est impeccable.
    J’ai bien ri ou beaucoup souri en tout cas j’avais oublié que le Thor était aussi marrant.
    Le meilleur Marvel depuis lurette !

    P.S. : bannir Banner, j’agrée aussi mon canard !

    Aimé par 1 personne

  2. Quel texte ! J’y reviendrai ! Et en attendant l’ado impatient qui est en moi verdit. Faut que j’y aille ! Faut que j’y aille ! Et mon couillon de cinéma d’insister sur Knock en 3e semaine d’exploitation ou sur L’école buissonnière. Que dois-je faire d’un Knock quand je n’attends qu’un redoutable Smash ? Que m’importe l’école buissonnière, j’en boufferais Cluzet, les marmots et les buissons de rage !

    J'aime

  3. Je n’ai pas vu ce troisième épisode, et je sens que je vais le regretter. Quel dommage d’avoir manqué apparemment un anus géant, si je comprends bien…

    Sinon rien à voir avec son anus, mais j’ai bien aimé ce blondinet dans les deux précédents épisodes, à la façon de ne pas se prendre au sérieux et de faire sourire la galerie féminine.

    Mais je reconnais que le premier Thor, version Shakespeare et Kenneth Branagh, apportait une véritable caution intellectuelle pour les amateurs de crinières blondes.

    Aimé par 1 personne

    • Il est en effet question d’orifice stellaire à large diamètre pour lequel les scientifiques ont choisi le dénomination à peine plus poétique de « trou de ver ». Pascale et moi t’avons préparé le passage, tu peux t’y enfiler sans bouder ton plaisir.

      Si toi aussi, comme Pascale, tu es fan de ce bel aryen à la musculature parfaitement dessinée, tu devrais y trouver ton compte. Et s’il t’en faut un peu plus pour t’impressionner, tu auras même droit à Hulk en sortie de bain. 😉

      Je suis en train de me demander si « Thor : Ragnarok » ne serait pas un grand film gay qui s’ignore.

      Aimé par 1 personne

      • Ragnarok en film crypto gay, j’emprunte la piste ! Ou teratophile ??? Thor rompt sa relation avec Natalie Portman ? Un corps de gladiateur bien huilé ? Une petite serviette qui à la sortie du bain aisément s’oublie ? Hulk et un gros smack ??? L’ambiance se réchauffe jusqu’aux flammes du Ragnarok !

        Aimé par 1 personne

        • Sans compter le très précieux Goldblum sapé comme un empereur jouisseur qui règne sur la grande volière cosmopolite de la planète Sakaar et qui lui sert de terre d’accueil.
          La piste teratophile est envisageable en effet 😀

          J'aime

  4. Dans un sens, ce film m’aura permis de découvrir les films de Taika Waititi donc c’est un bon point indéniable. Par contre, ils sont clairement plus intéressants que ce Ragnarok. C’est le meilleur des trois Thor, ce qui n’est pas dur tant les deux premiers étaient des horreurs de première. Ensuite Marvel a peut être enfin compris qu’un film avec une vraie direction artistique c’est déjà mieux. On retrouve le thème de la famille présent dans la filmo du réalisateur. Le film curieusement se suffit à lui-même, malgré certains raccords scénaristiques (les événements présents dans The dark world et Age of Ultron). Par contre le faux suspense sur Hulk alors que c’est montré dès la première bande-annonce j’avoue que je n’ai pas compris. Après je ne m’attendais à pas grand chose et le film est divertissant. Toujours ça de pris, surtout quand je me souviens du machin qui colle de juillet dernier.

    Aimé par 1 personne

    • Ah ben voilà, on est d’accord sur celui-ci (pas sur le machin qui colle qui lui m’a filé la banane aussi). Passer après les deux plantages signés Branagh (à la rigueur) et Taylor (même pas la peine) n’était pas gagné d’avance. Le Maori s’en sort plutôt pas mal, une bonne dose de second degré qui fonctionne mieux. Une question reste néanmoins en suspens : la Marvel est-elle condamnée à tourner désormais tous ses scripts en dérision pour réussir à nous faire encore adhérer ?

      J'aime

      • Honnêtement si je devais choisir entre les deux premiers ce ne serait pas le premier que je choisirai. Les dutch angles pendant tout le film quelle horreur.
        Je ne sais pas si ce sera le cas de tous les films. Là je pense que c’est à cause de son réalisateur et même en soi du personnage. Pour Black Panther, ce ne sera logiquement pas le cas. On peut s’attendre à quelque chose de correct de Ryan Coogler au vue de ses précédents films. Par contre j’ai bien peur du bordel que vont être Infinity war et sa suite.

        J'aime

        • Je suis comme toi dubitatif à l’approche de cette « Infinity war ».
          Concernant « Black Panther », je ne connais pas le travail de Coogler ( c’est vrai que j’avais lu plutôt du bon sur « fruitvale station » et je n’ai pas vu « Creed » encore), et généralement les épisodes initiaux sont assez réussis (« Thor » constituant une exception notable). Mais je t’avoue que la bande-annonce qui circule est loin d’avoir suscité chez moi un enthousiasme délirant.

          J'aime

          • Fruitvale station est pas terrible, Creed est un bon septième volet de la saga Rocky. Je ne suis pas non plus super enthousiaste (surement parce que je suis arrivé à un stade où le MCU ne suscite plus vraiment d’intérêt pour moi au contraire du DCVerse), mais ça peut être pas mal. Pareil pour Captain Marvel même si j’ai bien moins confiance envers les réalisateurs (c’est le duo derrière Half Nelson et on ne peut pas dire que l’on retient le film pour sa réalisation). Mais Infinity War… Déjà que Civil War les Russo ne savaient pas quoi faire de plusieurs personnages, alors le double ! Et sur deux films !
            Sinon pour moi Iron man était une belle calamité aussi. Oui désolé c’est un film qui perd de plus en plus d’intérêt à mes yeux. En plus d’avoir une structure banale et affreuse.

            J'aime

            • ça fait un paquet d’années que je ne me suis pas refait le 1er « Iron Man ». Même si ton jugement implacable se fonde sur des défauts objectifs (Favreau, effectivement, n’est pas le plus grand des réal, mais il faisait le job), je conserve malgré tout une grande sympathie pour ce film (sans doute surtout pour son personnage principal), peut-être jusqu’à ce que je le revoie.
              Captain Marvel, je l’avais oubliée celle-ci. J’ai toujours eu du mal à la cerner déjà dans les BD. Ceci dit, l’album consacré à la mort de son homologue masculin reste un grand souvenir de lecture.

              J'aime

              • Pas forcément la faute que de Jon Favreau. Il y a surtout toute la structure narrative qui déjà à l’époque n’était pas novatrice. Puis il y a les modifications faites au personnage. Tiens d’ailleurs puisqu’on en parle un peu, je vois que Marvel n’a aucun problème à montrer un personnage féminin se bourrer la gueule, mais Stark ça les a dérangé durant neuf ans. C’est assez cocasse, preuve d’une certaine mauvaise foi du studio.
                Je ne suis pas un irréductible du personnage même si je le connais notamment par Civil War et Alias. Un portrait qui explore des phases plus noires ou décomplexées du personnage.

                Aimé par 1 personne

  5. Un film certes visuellement qui en jette, mais qui fait du grand Marvel et qui tourne en dérision tous ces films. Ce qui à force est ennuyant, prévisible et un point énervant. Mais c’est un bon divertissement si on ne cherche pas plus loin.😊
    En tout cas belles écritures et jolis mots d’esprit.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup 🙂
      Concernant ce genre de divertissement, je suis en général plutôt favorable au second degré, ça aide à faire passer certaines ficelles énormes. Evidemment, point trop n’en faut, et la comédie a ses limites. De ce Thor, je n’attendais pas grand chose, énervé comme jamais après le volet précédent. Cette fantaisie venue très certainement du fin fond de la galaxie Gunn (décidemment, avec Watts, Russo et Derrickson, ils sont fan des doubles consonnes chez Marvel !) a quelque chose de bon finalement. De durable, ça reste à voir…

      J'aime

      • Certain qu’il ne faut pas attendre des chefs d’oeuvre pour ce que est de Marvel. L’humour est la marque de Marvel et à chaque film, pour accrocher les spectateurs et les faire venir, il faut toujours en rajouter. Mais pour ce qui est de Thor, il y avait certaines scènes bien sympas et très bien penses tandis que d’autres moins drôles et réfléchies.
        Mais j’ai tout de bien hâte de voir Black Panther et Avengers Infinite War qui promet enfin de nous envoyer du lourd. Enfin j’en attend peut être trop. 😊

        Aimé par 1 personne

        • Je pense 😉
          La bande-annonce de la Panther ne me dit rien qui vaille (c’était pourtant un des meilleurs personnages de « Civil War ») et le prochain « Avengers » pourrait bien envoyer du si lourd qu’il finisse par couler par le fond.
          Mieux vaut y aller à reculons et finir peut-être retourné comme une crêpe d’avoir médit. 🙂

          Aimé par 1 personne

          • Peut être bien. Vaut mieux ne rien en attendre pour ne pas être déçu. J’espère bien ne pas être déçu pour avengers 3 parce qu’avec toutes ce qu’ils nous ont tease avec Thanos, j’espère vraiment que les frères Russo ne vont pas tout gâcher. Dommage que ce ne soit plus Joss Whedon qui fasse le film. La il n’y aurait pas eu de doute. 😊

            Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s