Le juge FAYARD dit « le SHERIFF »

L’affaire est dans le SAC

fayard 1

 

« J’aime bien Boisset. Pas tellement parce que c’est un bon metteur en scène, mais parce que si tu lui mets un marron, il te le rend aussi sec. »

Patrick Dewaere

Yves Boisset renfile son par-dessus de journaliste d’investigation avant de tourner « Le Juge Fayard dit le Sheriff ». Cette transposition à peine maquillée de l’enquête menée quelques années plus tôt par le juge François Renaud (premier juge d’instruction à être abattu depuis la fin de l’Occupation) entend bien, à la manière d’un Francesco Rosi, pointer du doigt tous ceux qui ont fait « main basse sur la ville ». Lire la suite

Publicités