PLATOON

Entre le ciel et l’enfer

platoon-2

« Tôt ou tard, l’escouade se pliera aux noirs desseins de la jungle. Nous nous soumettrons à la loi de la jungle, qui est la suivante : Les Marines reviennent toujours de la jungle moins nombreux qu’ils n’y sont entrés. Point à la ligne. »

Gustav Hasford, the short-timers, 1979.

Il suffit parfois de quelques accords, l’envolée plaintive d’une escouade de violons pour réveiller la mémoire d’un film qui se pose sur le tarmac de Saigon. A travers le boucan du gros porteur, se frayent quelques notes d’un adagio pour cordes de Samuel Barber, comme oraison funèbre de ceux qui ne reviendront pas et de ceux qui ne tarderont pas à y rester. Bienvenue au Vietnam, vous entrez en zone de perdition. Enfilez donc l’uniforme avant de rejoindre votre « Platoon » sous les ordres d’Oliver Stone. Lire la suite

BLACK PANTHER

Le royaume du chat

black-panther1

« Ces démêlés constants rendirent Chaka extrêmement adroit dans l’art de combattre le bâton à la main ; il savait parer les coups venant d’innombrables bâtons dirigés tous à la fois contre lui, et combattre tout en évitant le coup dirigé contre sa tête. Il y apprit aussi à courir très vite et à fuir avec une extrême vélocité. Il n’éprouvait dans ces luttes aucune peur quelconque, d’autant plus qu’il en avait maintenant l’habitude. Il sut courir sans perdre haleine, éviter les coups au moment voulu, se baisser et se courber à temps ou bondir de côté, sauter en l’air et revenir frapper à l’endroit sensible au bon moment. »

Thomas Mofolo, Chaka, 1925.

A l’approche des guerres infinies, le bestiaire Marvel s’agrandit. A l’occasion d’une fratricide confrontation, la maison aux idées en avait profité pour sortir de sa ménagerie ses toutes nouvelles prises : il y eut bien sûr d’abord la fameuse « araignée » qui fit le buzz sur la toile comme ailleurs, s’ajoutant à la « fourmi » qui se montrait tout à coup beaucoup plus grosse qu’elle n’en avait l’air. Et puis il y eut la « Black Panther », entité débauchée au cœur d’une brousse non répertoriée, félin monarque africain qui n’entendait suivre que son instinct pour châtier les assassins. La souris géante Disney s’est donc emparée du beau chat noir et a confié au réalisateur africain-américain Ryan Coogler le soin de le mettre en cage. Lire la suite

ROGUE ONE : A Star Wars Story

 

Jedi, nous voilà

rogue-one01

En se déclarant garante du fond George Lucas, en faisant siens ses plans de conquête d’une galaxie lointaine, très lointaine, la maison Disney s’était donc engagée à entretenir la flamme de la vénération, à garantir la pérennité des traditionnelles processions annuelles à l’entrée des salles de cinéma. En marge de la fuite en avant entreprise par J.J. Abrams dans « le Réveil de la Force », il convenait de densifier l’œuvre originale en investissant ses zones d’ombres, en développant des ellipses jusqu’ici expédiées en quelques lignes sur le tapis résumé qu’on déroule traditionnellement à l’entrée de chaque épisode. « Des espions rebelles ont réussi à voler les plans secrets de l’arme ultime de l’Empire, l’Etoile de la mort, une station spatiale blindée avec assez d’énergie pour détruire une planète entière. » Il aura donc suffi d’une ligne de background de « la Guerre des Etoiles » (devenu dès 1981 « Un Nouvel Espoir » sur injonction de maître Lucas) pour rouvrir le grand livre de la saga et imaginer les aventures d’un commando baptisé « Rogue One ». Lire la suite