WEST SIDE STORY (2021)

Danse avec les Sharks

« The air
Is humming,
And something great is coming!
Who knows?
It’s only just out of reach,
Down the block, on a beach,
Maybe tonight . . . »

« Something’s coming », paroles de Stephen Sondheim (22.03.1930 – 26.11.2021)

Sa disparition n’a pas fait grand bruit ici-bas. Il était reconnu comme l’un des plus grands, si ce n’est le plus grand dans son pays. Stephen Sondheim était un « Titan de la Comédie Musicale », le Mozart de Broadway, et il le fut durant soixante-dix ans de carrière. Des feux de la rampe new-yorkaise aux projecteurs hollywoodiens, il ne fallut souvent qu’un entrechat pour sublimer ses œuvres et les donner à voir à un plus large public : de « Gypsy, la Venus de Broadway » à « Into the Woods » revu par le spécialiste Rob Marshall, en passant la fable saignante et croustillante de « Sweeney Todd, le barbier de Fleet Street » cuisinée par Tim Burton, il y en eut décidément pour tous les goûts. Mais le show qui le plaça durablement sur la route pavée d’étoiles fut bien celui donné au cœur de Manhattan à la fin des années 50, orchestré par Leonard Bernstein, chorégraphié par Jerome Robbins, mis en image par Robert Wise et aujourd’hui par Steven Spielberg : « West Side Story », une histoire de conquête de cœurs et de guerre de territoire où désormais cohabitent à jamais les deux Steve. Lire la suite

READY PLAYER ONE

Le grand jeu

READY PLAYER ONE

« Je crois au fond que je souffre du syndrome de Peter Pan. En effet, je ne veux plus grandir et rester définitivement un grand gosse ! Mais attention : un gosse réaliste et parfois cynique sur le monde qui l’entoure. »

Steven Spielberg

« La déesse de notre temps a pour nom Nostalgie, nouvel Être suprême d’une société sans Dieu. »

Emmanuel Hoog, Mémoire année zéro, 2009.

Il y a peu, Steven Spielberg prédisait la mort du blockbuster de super-héros. Le succès du récent « Black Panther » semble pourtant conforter le prévisionnel de la firme Marvel. Alors, puisque le glas des super-costumés n’a pas encore sonné, le père du plus célèbre des gamins au vélo entend bien organiser la contre-attaque, secouer le cocotier formaté du film à grand spectacle pour revenir aux fondamentaux et aux bonnes vieilles recettes. C’est le grand retour des DeLaurean, des geeks en goguette et des chemises à carreau : Tonton Spielberg nous sort le grand jeu alors, « Ready Player One » ? Lire la suite