PAT GARRETT et BILLY le KID

Knockin’ on heaven’s door

« Moi, ce qui me tire les larmes, c’est d’entendre le cœur de Sam battre avec douceur, apaisement, sérénité (eh oui !) dans la version director’s cut de Pat Garret and Billy the kid.
C’est vrai, cet homme était un vrai monstre, mais un monstre de tendresse. »

Alain Corneau, préface de Sam Peckinpah, la violence du Crépuscule, François Causse, 2001.

Parfois, quelques notes suffisent. Un lamento de guitare flotte sur l’horizon, quelques arpèges de soleil mexicain s’égrènent sur une photo sépia qui marque la fin d’une époque. « Times they are a-changin’ » chantait Bob Dylan sur un de ses vieux albums. La phrase est quasiment prononcée telle quelle lorsque « Pat Garrett & Billy the Kid » trinquent une dernière fois ensemble à la table de « Bloody » Sam Peckinpah, western magistral et mélancolique en forme d’adieu au genre, une élégie dans laquelle le chanteur apparaît et se sent tout petit. Lire la suite

Les CHAROGNARDS

La prisonnière du pervers

Les-charognerds-2

« La chasse à l’homme est supérieure à l’autre chasse de toute la distance qui existe entre les hommes et les animaux. »

Honoré de Balzac

A première vue, cet Ouest n’a rien de nouveau. Le bétail souffre de la chaleur pendant que les ranchers s’enrichissent, que des crapules les dépouillent, et que les prostituées passent sur le grill. Mais dans le train qui nous emmène sur ces terres arides dévastées par une chaleur écrasante, les fusils ont des calibres hors-norme, épaulés par des mâles en manque de virilité. Une partie de chasse sans merci se profile avec, en guise de trophée, la belle Candice Bergen qui se trouve être la proie des « Charognards » du film de Don Medford. Lire la suite