AD ASTRA

L’aventurier de l’arche perdue

ad-astra1

« Il faut pouvoir saisir plus qu’on ne peut étreindre. Sinon, pourquoi le ciel ? »

Robert Browning, Men and Women, 1855.

S’élever, c’est aussi dépasser les limites. Depuis quelques années maintenant, il est venu à James Gray des envies d’ailleurs, d’inconnu, de cités perdues. Des berges de sa métropole d’origine, là où la nuit lui appartient lorsque la Liberté éclaire le Monde, il est parti explorer le cœur des ténèbres amazoniennes. Depuis, la jungle a brûlé, à cause de la folie des hommes, ces « dévoreurs de mondes ». Alors il a choisi de porter son regard plus loin encore, « Ad Astra », là où tout a commencé, et là où tout finit. Suivant la route tracée par Kubrick un demi-siècle auparavant, il s’élance vers les étoiles à travers les difficultés, prenant le risque de s’égarer. Can your hear me Major Gray ? Lire la suite

LOVING

Le petit arpent du Bon Dieu

loving_1

« Quand nous ferons en sorte que la cloche de la liberté puisse sonner, quand nous la laisserons carillonner dans chaque village et chaque hameau, dans chaque État et dans chaque cité, nous pourrons hâter la venue du jour où tous les enfants du Bon Dieu, les Noirs et les Blancs, les juifs et les gentils, les catholiques et les protestants, pourront se tenir par la main et chanter les paroles du vieux « spiritual » noir : « Libres enfin. Libres enfin. Merci Dieu tout-puissant, nous voilà libres enfin. »

« J’ai fait un rêve » discours prononcé par Martin Luther King au Lincoln Memorial de Washington D.C., le 28 août 1963.

Ironie du sort. Mr & Mrs Loving ont eu trois enfants qui se prénomment Sidney, Peggy et… Donald. Comment imaginer aujourd’hui que ce prénom désormais collé à la moumoute d’un guignol à la face orangée puisse être le fruit d’une belle union métissée, fruit des amours interdites entre un homme blanc et une jeune femme noire dans l’Amérique de la ségrégation ? Cette histoire avait fait grand bruit il y a maintenant un demi-siècle : Loving contre l’Etat de Virginie, une affaire portée devant la Cour Suprême des Etats-Unis qui conduisit à l’abrogation des lois prohibant le mariage interracial. Dépoussiérée à l’occasion du documentaire de Nancy Buirski, elle est désormais le cœur (com)battant du cinquième film de Jeff Nichols : « Loving ». Lire la suite