GHOSTS of MARS

Little Big John

ghosts-of-mars-1

« C’est une planète brutale, c’est nous dans le futur. »

Alice Cooper

« Quand j’ai commencé à faire ce métier, c’était pour réaliser des westerns, c’est la raison principale pour laquelle je suis entré dans l’industrie du cinéma. » dit un jour John Carpenter. Et pourtant, pas un cavalier solitaire ne traverse les grands espaces au générique de « Halloween », pas un clairon de cavalerie ne sonne la charge à la rescousse de Snake Plissken. Il faudra que se réveillent les « Ghosts of Mars », aux confins de sa carrière, pour que Big John fasse la preuve qu’en vérité, il a toujours été à l’Ouest. Lire la suite

Publicités

ANNIHILATION

Les couleurs tombées du ciel

annihilation-2

« Cette vie future a commencé à notre insu, quand loin de notre corps, intouchables et transparents, nous apparaissons défigurés dans les rêves de nos proches ou dans les chambres inconnues. Nous entrons sans un bruit, et dans cette vie de l’autre côté du miroir (où sept ans de malheur ne durent pas plus que quelques secondes) nous sommes déjà des ombres, comme celles qui plus tard espaceront leurs visites avant de disparaître tout à fait ? »

Gérard Macé, Vies antérieures, 1991.

Qu’y a-t-il dans la Zone pour qu’elle reste à ce point un secret si bien gardé ? « I don’t know » répondrait Natalie Portman qui, telle le Stalker du bouquin des Strougatski, sera notre guide par-delà le rideau moiré de « Annihilation », film aux frontières fuyantes signé du britannique Alex Garland.
Lire la suite

READY PLAYER ONE

Le grand jeu

READY PLAYER ONE

« Je crois au fond que je souffre du syndrome de Peter Pan. En effet, je ne veux plus grandir et rester définitivement un grand gosse ! Mais attention : un gosse réaliste et parfois cynique sur le monde qui l’entoure. »

Steven Spielberg

« La déesse de notre temps a pour nom Nostalgie, nouvel Être suprême d’une société sans Dieu. »

Emmanuel Hoog, Mémoire année zéro, 2009.

Il y a peu, Steven Spielberg prédisait la mort du blockbuster de super-héros. Le succès du récent « Black Panther » semble pourtant conforter le prévisionnel de la firme Marvel. Alors, puisque le glas des super-costumés n’a pas encore sonné, le père du plus célèbre des gamins au vélo entend bien organiser la contre-attaque, secouer le cocotier formaté du film à grand spectacle pour revenir aux fondamentaux et aux bonnes vieilles recettes. C’est le grand retour des DeLaurean, des geeks en goguette et des chemises à carreau : Tonton Spielberg nous sort le grand jeu alors, « Ready Player One » ? Lire la suite

Star Wars : les DERNIERS JEDI

Balance ton Porg

the-last-jedi-1

« Luke, quand je ne serai plus, le dernier des Jedi tu seras. »

Yoda, Star Wars épisode VI : Le retour du Jedi, 1983

L’univers est en expansion. Celui de la saga Star Wars également. A mesure que les galaxies lointaines très lointaines s’éloignent de nous à des vitesses exponentiellement vertigineuses, les films eux affluent de plus en plus régulièrement dans nos salles obscures, telles des comètes périodiques dont on attend les plus merveilleux présages. Captain Kathleen Kennedy, gardienne du temple lucassien hébergé désormais au sein de la maison Disney, a tendu le sabre laser au padawan Rian Johnson avec pour mission de nous offrir en cette fin d’année un « Star Wars épisode VIII : Les derniers Jedi » plus épique et plus palpitant encore que le précédent. Alors, bonnes ou mauvaises sont les nouvelles des étoiles ? Lire la suite

BLADE RUNNER 2049

Total Recall

blade-runner-2049-1

« Si les androïdes étaient restés inférieurs, comme les anciens Q-40 fabriqués par Derrain & Cie, il n’y aurait aucun problème et on se passerait de mes talents. »

Philip K. Dick, Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, 1968.

« C’est Dick qu’on assassine ! » Le coup de gueule Métal Hurlant poussé par Philippe Manœuvre à la sortie du « Blade Runner » de Ridley Scott venait du cœur du fan de l’auteur. Peu à peu, la trahison s’est muée en indifférence polie avant de susciter un intérêt croissant allant jusqu’à devenir culte pour certains. Depuis, l’écho  de cette indignation s’est perdue dans le vaste temple des adorateurs de SF. Le film de Ridley Scott compte désormais davantage d’admirateurs transis que de contempteurs bougons au point de faire oublier le four dans lequel la Warner se fourvoya à l’époque, au point d’en fomenter une séquelle que d’aucuns espèrent sans doute plus lucrative. Le Canadien Denis Villeneuve sera alors celui qui, sous le haut parrainage de Ridley Scott et hors des diktats d’Hollywood, reprendra la chasse aux Réplicants en devenant l’artisan de « Blade Runner 2049 ». Le temps est venu de voir et de savoir de quel métal est forgée cette suite tardive. En d’autres termes, comme le dirait un Nexus-6 en fin de vie à l’adresse de son poursuivant : « Show me what you are made of ». Lire la suite

VALERIAN et la Cité des milles planètes

V pour vas-y pasvalerian-et-la-cite-des-mille-planetes-1

« Inracontables sont les histoires de mondes parfois morts depuis des milliers de siècles… Car là où des êtres vivants ont survécu et se sont développés, partout et toujours ils se sont tournés vers le ciel immense pour le parcourir… »

Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, L’ambassadeur des ombres, Valérian et Laureline Tome 6, page 3, 1975.

En 1969, Luc Besson avait dix ans. Au soleil de la Méditerranée, entre deux apnées dans l’Adriatique, il se plonge dans le magazine Pilote et s’immerge aux confins du cosmos pour suivre les aventures futuristes d’un nouveau héros imaginé par le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières. « Ground control to Major Tom » crache le transistor grésillant posé sur les rochers, mais lui n’a d’yeux que pour cet Agent de la SST qui déjoue les pièges tendus par de vils extraterrestres et fait régner la loi de l’humanité dans l’espace et le temps. Dans un petit coin de son imaginaire germe soudain l’idée que ça ferait peut-être un chouette film plein de couleurs, et qu’il pourrait appeler ça « Valérian et la Cité aux milles planètes ». Lire la suite

PROMETHEUS

Alien zéro

Prometheus_movie_05

« Je crains donc de paraître avoir agi comme votre Prométhée, qui a confondu les deux sexes, et qu’on ne m’accuse d’un semblable méfait ; ou bien d’avoir trompé mes auditeurs, en leur servant des os cachés dans de la graisse, c’est-à-dire des plaisanteries comiques dissimulées sous la gravité d’un philosophe. »

Lucien de Samosate, A un homme qui lui avait dit tu es un Prométhée dans tes discours, IIème s. après JC

Il est des monstres que l’on aurait dû laisser dormir au fond du cosmos. « Il ne s’agit ni de les étudier, ni de les ramener ? Mais bien de les éliminer ? » s’était pourtant assurée Ellen Ripley auprès de cette couarde vérole de Burke, l’avoué de la Weyland-Yutani, persuadée de faire avec James Cameron le dernier voyage vers les ignobles « Aliens ». Le succès ayant la fâcheuse tendance à faire des petits, s’ensuivront donc une tripotée d’avatars plus calamiteux les uns que les autres, jusqu’à ce que le pionnier Ridley Scott reprenne les commandes à bord du « Prometheus », afin de retrouver l’ADN  perdu de son premier film. Lire la suite