SICARIO

Borderline

Sicario

« Je construirai un grand, grand mur à la frontière sud et je le ferai financer par le Mexique. »
Donald Trump

Une frontière, en Amérique, n’est pas qu’une ligne. A la fin du XIXème siècle, l’historien américain Frederick Jackson Turner constatait déjà que « L’Ouest est plus une forme de société qu’une région géographique ». Dès lors que cette frontière s’est s’étendue d’un océan à l’autre, il a fallu en redéfinir de « nouvelles », espaces transitionnels ne relevant plus alors de la seule géographie des cartes. Là où le tiers-monde concupiscent lorgne sur la terre des opportunités, les règles changent, les peuples se mélangent, le flou et la confusion s’installent sur un territoire devenu la proie des loups. C’est là-bas, aux marches du Mexique, aux confins de l’Arizona, que Denis Villeneuve infiltre son « Sicario », histoire d’un remède qui pourrait bien être aussi virulent que le mal qu’il est censé combattre. Lire la suite

Publicités

CREEPY

La porte à côté

creepy 001

« Les futures victimes s’approchent de la maison et l’homme entre pour voir s’il y a quelqu’un. Au moment où il demande « il n’y a personne ? » un type surgit, l’assomme et referme la porte. Je me suis demandé « qu’est-ce que c’est que ce truc ? »

Kiyoshi Kurosawa à propos d’une séquence de « Texas Chainsaw Massacre » in  Mon effroyable histoire du cinéma, 2008

Une belle photo de famille envahit l’écran : la femme cramponnée au volant, une ado assise à la place du mort, le mari à l’arrière avec le gros chien, et puis il y a ce type à côté de lui… un oncle ? un ami ? un cousin ? Quoi qu’il en soit, on ne sait pas très bien où ils s’en vont comme ça. Tout bien réfléchi, tout ceci paraît quand même drôlement étrange, pour ne pas dire louche. Encore une de ces intrigues « Creepy » dans lesquelles le réalisateur Kiyoshi Kurosawa est passé maître depuis longtemps. Lire la suite

CORPORATE

Le sale boulot

corporate_1

Ces hommes, saisis d’une grande terreur, lui dirent: « Qu’as-tu fait là! » Car ils surent alors qu’il s’enfuyait de devant l’Eternel, Jonas le leur ayant appris. Ils ajoutèrent: « Que devons-nous faire de toi pour que la mer se calme autour de nous? Car la mer devient de plus en plus furieuse. » Il leur répondit: « Prenez-moi et jetez-moi à la mer, vous la verrez s’apaiser, car je reconnais que c’est par mon fait que vous essuyez cette violente tempête. »

Le livre de Jonas

Aujourd’hui, chez France Telecom ou bien ailleurs, on peut entrer par la grande porte, mais on peut aussi sortir par la fenêtre. C’est ce que tend à démontrer Nicolas Silhol dès les premières minutes de « Corporate ». Lire la suite

MIAMI VICE

In the air tonight

miami_vice23

« Il embrassa la mer d’un regard et se rendit compte de l’infinie solitude où il se trouvait. »

Ernest Hemingway, Le vieil homme et la mer, 1952

Le vent souffle sur Miami. Par la fenêtre, les yeux dans le vague, Sonny Crockett scrute l’horizon en quête d’un avenir. Est-il condamné à infiltrer sur petit écran ? Pas le moins du monde car de la série « Miami Vice » Michael Mann a tiré un grand film tourmenté. Lire la suite

Jack Reacher : never go back

 

Jack a dit

jack-reacher-2-never-go-back-movie

On le croyait voué à un « One shot », reparti vers d’autres enquêtes dissimulées entre les pages des romans de son créateur. L’ex-MP de choc adopté par Tom Cruise aura finalement droit à son grand retour à l’écran dans « Jack Reacher : never go back », un titre qui tente de conjurer le sort qui semblait lui être destiné. Lire la suite

HACKER

Super Mann

hacker2

Il existe plusieurs façons de s’évader de prison. Il y a bien sûr la manière traditionnelle, celle qui consiste à faire le mur à la faveur d’un moment de confusion, ou bien à creuser un tunnel avec une éventuelle complicité extérieure. Et puis il y a celle que Michael Mann avait choisi de mettre en scène dans son premier film, « The Jericho Mile », qui consiste à prouver sa valeur à la société. Le réalisateur croit profondément aux vertus de la rédemption, et le prouve en filigrane à travers un film injustement mal vu : « Hacker ». Lire la suite

Les BRASIERS de la COLERE

 

Fureur Appalaches

out-of-the-furnace1

« Are you ready for the country ? » chantait Neil Young dans une de ses célèbres ballades. Scott Cooper connaît bien la musique puisqu’il fit sensation avec un premier film portant sur la biographie d’un chanteur folk inspiré de la vie de Merle Haggard. Pour son deuxième film, Scott Cooper ne quitte pas la campagne mais la joue plus industrielle, plus crasseuse et plus brutale. Figurant déjà pour certains critiques dans le top des films de cette année, « Les brasiers de la colère » peut se vanter d’être né sous une sacrée constellation d’étoiles puisqu’il réunit une brochette d’acteurs à faire pâlir d’envie bien des pontes hollywoodiens. Lire la suite