Call me by your name

Partenaires particuliers

call-me-by-your-name-1

« Ah ! s’il m’était donné, Juventius, de baiser sans cesse tes yeux si doux,
Trois cent mille baisers ne pourraient assouvir mon amour ;
Que dis-je ? fussent-ils plus nombreux que les épis mûrs de la moisson,
Ce serait encore trop peu de baisers. »

Catulle, Ier siècle avant JC

Un été 83, le cœur de Buñuel vient de lâcher non sans avoir exploré « cet obscur objet du désir ». Trente-cinq ans plus tard, le Sicilien Luca Guadagnino entend en prolonger l’éveil des sens en plaçant l’intrigue de « Call me by your name » cette même année si riche en souvenirs. Lire la suite

Publicités

INSIDE LLEWYN DAVIS

No direction home

Inside-Llewyn-Davis2

« He was a friend of mine
He was a friend of mine
Never had no money
To pay for his fine
He was a friend of mine »    Traditionnel

Dans l’effervescence du prix remporté par « La vie d’Adèle » à Cannes en 2013, on en aurait presque oublié le Grand Prix du Jury décerné aux familiers du festival : Joel et Ethan Coen. Après leur adaptation à succès du « True Grit » de Charles Portis, les frangins repartaient dans une autre direction, plus intime, plus sépulcrale aussi. On les retrouvait « Inside Llewyn Davis », sur les traces d’un chanteur folk emporté dans une sorte de spirale infernale. Lire la suite

PHANTOM THREAD

Fil d’art

Phantom-Thread1

« Une femme n’a pas besoin d’être parfaite ou même belle pour porter mes robes, la robe le fera pour elle. »

Cristóbal Balenciaga

Il a « la grâce naturelle du génie qui s’ignore », écrivait Marine Landrot, journaliste à Télérama. Le propos concernait Daniel Day-Lewis qui a bien des talents en effet. Mais il pourrait tout autant s’appliquer à l’art cinématographique de Paul Thomas Anderson qui a brodé son « Phantom Thread » aux mensurations de son magnifique acteur. Lire la suite