Première Année

Deux pour cent

PREMIERE_ANNEE_2

« Cette première année n’est plus supportable, c’est un gâchis humain »

Agnès Buzyn, Ministre de la Santé.

Numerus Clausus : Limitation discriminatoire du nombre de personnes admises à un concours, à une fonction, à un grade, conformément à une décision prise par une autorité. Telle est la définition qu’en propose le dictionnaire Larousse. Appliqué aux études de médecine, le nombre fait office de couperet impitoyable qui s’abat froidement sur les espoirs de pléthore d’étudiants qui rêvaient de stéthoscopes et de scalpels. Ce nombre, Thomas Lilti ne le connaît que trop. Généraliste qui fait aussi dans le cinéma, il se souvient de sa PACES, remonte à sa « Première année » pour mieux prendre le pouls actuel de ces bêtes de concours. Lire la suite

Publicités

La fête est finie

Loin du Paradis

fete_est_finie

« C’est la fête de trop !
Moi je l’ai faite, défaite et ça jusqu’au fiasco, c’est la fête de trop !
Regarde je luis de paillettes et me réduis au KO »

Eddy De Pretto, Cure, 2018

Deux filles dans la mouise, camées à zéro, rien que de très ordinaire dans le paysage cinématographique. Marie Garel-Weiss en fait une histoire personnelle à l’occasion de son premier film, et déclare que pour elles « la fête est finie ». Voyons voir si ce requiem pour deux jeunes filles peut faire partie des meilleurs films avec des héros jeunes ou des meilleurs films avec des héroïnes. Lire la suite

PLACE PUBLIQUE

Tout le monde en parle

place_publique_2

« Andy Warhol a eu à  la  fois  raison  et  tort : ce n’est pas un quart d’heure mais une minute de célébrité auquel tout le monde prétend aujourd’hui. Mais autrement, il a tout juste. »

Jean-Pierre Bacri

Dégoûté de la couleur, l’amer Bacri s’habille de sombre. Il a chaussé ses lunettes noires pour une nuit blanche vers laquelle le conduit son chauffeur dans sa belle cylindrée. Il va la passer en joyeuse compagnie, celle de la grande famille du show-biz où il a donné rendez-vous à son inséparable complice Agnès Jaoui. Juste une paire de demi-dieux qui connaissent la chanson, ils ont cette fois bien l’intention de l’entonner en « Place Publique », en un film choral, elle derrière la caméra et lui sous le postiche. Lire la suite

La PRIERE

Et le ciel t’aidera

la-priere-1

« Je lève les yeux vers les montagnes, d’où me viendra mon salut » Psaume, 120:1

La quête d’une vie meilleure. C’est évidemment le souhait de tout un chacun, particulièrement de ceux qui sont dans la difficulté la plus absolue. Les voies de la résilience sont plurielles, et parmi elles, le réalisateur Cédric Kahn a choisi d’observer « La Prière », sentant cet appel aujourd’hui plus fort que jamais. Lire la suite

Les DEMOISELLES de ROCHEFORT

Ouest Side Stories

les-demoiselles-de-rochefort2

« Un film léger parlant de choses graves vaut mieux qu’un film grave parlant de choses légères. »

Jacques Demy.

A Rochefort, c’est jour de fête. Les forains s’installent sur la place Colbert, l’égayent de festons et de rubans de couleur. Le centre-ville à la rigueur toute militaire s’est même pour l’occasion offert un ravalement de façade, maquillée aux teintes pastelles. Pas de facteur à bicyclette dans les environs mais ça gesticule et ça s’ébroue sous les fenêtres des « Demoiselles de Rochefort » de Jacques Demy. Plus de cinquante années ont passé, mais le temps ne semble pas avoir de prise sur ce moment de bonheur du musical français. Lire la suite

MARIE-OCTOBRE

Les 10 salopards

marie-octobre-1

« A la Libération, le Comité d’épuration me convoqua. Je rencontrai Decoin dans un couloir. Il m’embrassa et me demanda, très étonné, ce que je faisais là. Je répondis que je n’en avais pas la moindre idée. « Mais c’est idiot, tu n’as rien à te reprocher. Rentre chez toi. Je m’occupe de ton dossier, si tu en as un. » Je suis repartie et je n’ai plus jamais entendu parler de rien. »

Danielle Darrieux, Danielle Darrieux : filmographie commentée par elle-même, Ramsay, 2003.

Vienne la nuit, sonne l’heure. Sur la route qui rejoint le domaine de la Chênaie, le gong lointain de Radio Londres, et quelques accords du Chant des Partisans se  font entendre, encore, à la nuit tombée, dans le brouillard de l’après-guerre. Ils seront neuf survivants à se retrouver, répondant à l’appel de « Marie-Octobre » tandis que, dissimulé derrière le paravent du décor, Julien Duvivier place ses pions sur l’échiquier du psychodrame. Lire la suite

Quai des Orfèvres

Bijou bijou

quaidesorfèvres1

« Je crois que j’ai eu le meilleur Clouzot. » Suzy Delair

Avant la guerre, le public français applaudissait le « quai des brumes », donnait dans le réalisme poétique façon Carné, Prévert et Jeanson. Une fois Paris libéré, Henri-Georges Clouzot nous donne plutôt rendez-vous au « Quai des Orfèvres », une immersion dans le réalisme policier, non sans faire preuve de fantaisie, naturellement. Lire la suite